Déclinaison à l’échelle urbaine

ecologie

La représentation écosystémique permet l’intégration des différentes représentations du territoire. Cette intégration est essentielle pour établir une vision décloisonnée de la ville durable, ville dans laquelle le maintien et la valorisation des différents aspects de la vie humaine (sociaux, économiques, environnementaux, culturels…) sont conciliés avec la préservation de la capacité de l’environnement naturel local à satisfaire les besoins en ressources et en énergie.

La vision écosystémique du territoire et les principes qui en découlent permettent d’envisager la satisfaction d’ambitions fidèles aux exigences du développement durable : réduire l’empreinte écologique (*) tout en offrant une plus grande variété de choix aux habitants, identifier et analyser, dans un cadre participatif, les ressources locales pour les valoriser in situ et en relation avec les autres échelles territoriales.

Actuellement, un projet de renouvellement urbain dont l’ambition est de transformer durablement un quartier est mené en France. La vision écosystémique est utilisée pour définir une vision du quartier durable


(*)L’empreinte écologique est un outil qui permet d’évaluer la surface théorique de sol productif nécessaire à une population pour répondre à sa consommation et à ses besoins d’absorption de déchets. Les études de métabolisme pourront fournir demain les données de calcul de l’empreinte écologique. L’empreinte écologique constitue un remarquable outil pédagogique, notamment à destination du grand public.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *