Qu’est-ce que la filtration industrielle

La production de substances résiduelles et polluantes dans l’air et l’eau ambiants est le propre de l’activité industrielle. Afin de purifier l’air et l’eau viciés pour qu’ils puissent être réutilisés ou évacués sans empoisonner l’environnement, un procédé comme la filtration industrielle est à mettre en œuvre.

Le choix de la filtration industrielle

Deux procédés majeurs permettent d’effectuer la purification des fluides en milieu industriel, à savoir la sédimentation et la filtration. La filtration industrielle sera choisie dans la mesure où elle est plus rapide que la sédimentation pour séparer les constituants d’un mélange fluidique, notamment liquide. Si ce n’est pas pour recycler le liquide, la filtration permet de l’évacuer dans les respects des exigences environnementales. Le solide sera cristallisé pour être proprement éliminé. Les filtres dont le procédé a besoin vont dépendre des caractéristiques physiques et chimiques des fluides et des solides qu’elle aura à traiter.

Les différents outils de filtration

La filtration peut se faire avec des matières poreuses comme le charbon, la porcelaine, le silice et certains métaux, avec des milieux filtrants pulvérulents comme le sable et le diatomite ou encore avec les accessoires filtrants tels que les tissus en téflon ou en nylon, les toiles métalliques et les textiles en coton. Tout dépend des caractéristiques des éléments à éliminer ainsi que du débit du fluide à filtrer. Le procédé utilisé sera alors le filtrage continu avec du filtre à bande sans fin ou avec du filtre rotatif à tambour ou bien le filtrage discontinu avec du filtre presse ou un filtre Nütsche.

Les techniques usuellement utilisées

Plusieurs techniques permettent de capturer les substances à éliminer. Il y a la filtration par gravité qui laisse le liquide s’échapper vers le bas cependant que le filtre retient les particules solides indésirables. Il y a la filtration sous pression réduite qui est basée sur le même principe mais renforcée par une pompe à vide qui aspire le liquide. Il y a la filtration par surpression qui s’adapte plutôt aux substances en suspension. Pour gérer la filtration compte tenu de l’épaississement progressif du sédiment de particules sur la matière filtrante, on procède soit par filtration à pression constante se traduisant par une réduction progressive de la vitesse de filtration, soit par augmentation progressive de la pression pour produire une filtration à débit constant.
Plusieurs procédés et types de filtres sont disponibles auprès des spécialistes des systèmes antipollution mais une entreprise choisira ceux qui s’adaptent à son secteur d’activité et surtout aux particules résiduels et polluants qu’elle produit dans les différentes étapes de son activité.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *