Pourquoi passer à la maintenance prédictive pour les machines-outils

La maintenance prédictive est indispensable au développement de l’industrie du futur. Avec une promesse d’économie de 630 milliards de dollars d’ici 2025, selon une étude réalisée par le cabinet McKinsey, la maintenance prédictive promeut l’industrie à un avenir brillant dans un futur proche. Et de nombreux avantages non négligeables se font déjà ressentir au fur et à mesure que le processus s’intègre dans le quotidien des industries.

La maintenance prédictive : quèsaco ?

La maintenance prédictive ou prévisionnelle est une approche qui consiste à collecter et analyser les données d’un équipement industriel en vue d’anticiper une panne et d’en maîtriser les conséquences directes. A partir des données collectionnées, un système d’alertes peut être mis en place pour prévenir une éventuelle panne et intervenir en amont. Grâce à la maintenance prédictive, l’arrêt des machines est entièrement sous contrôle. L’industrie réduit ainsi ses stocks de pièces de rechange et augmente la durée de vie de ses machines.

L’écologie : au cœur des arguments de vente des marques

Aujourd’hui, les consommateurs sont de plus en plus sensibles au développement durable et à la protection de l’environnement, en témoigne la montée en puissance du bio. Ainsi, pour améliorer l’image de marque, les enseignes se convertissent au vert. Elles montrent leur engagement pour l’écologie à l’aide de plusieurs stratégies, telles que les actions de communication, le mécénat ou encore l’utilisation des emballages écoresponsables.

Comment les marques manifestent-elles leurs engagements pour l’écologie ?

Longtemps négligée, la protection de l’environnement est devenue une préoccupation partagée par la majorité de la population. Poussées par l’exigence croissante des consommateurs, de plus en plus d’entreprises font désormais de l’écologie leur principal argument de vente. Selon les marketeurs, cela permettrait aussi d’améliorer l’image de marque de l’enseigne.

Pourquoi réaliser un dessin industriel ?

Lorsqu’on travaille dans des secteurs industriels, élaborer un plan reste une étape préliminaire dont on ne doit jamais louper. Certes, réaliser un dessin technique prend un sens dans la mesure où on souhaite se projeter dans le concept et faire une analyse de tous les éléments qui entrent en jeu. Mais est-ce vraiment indispensable ?

Le dessin technique en amont de son projet

Lorsqu’on envisage de bâtir un hôtel, tout commence par le choix du concept. Ainsi, il va falloir apporter un croquis de ce concept en lui donnant un nom, un visage et une forme. Si on prend pour exemple l’hôtel, un dessinateur doit imaginer le concept parfait en tenant compte de la situation du bâtiment et donc, de son emplacement, de son orientation, de sa structure, de sa hauteur et même de sa forme. Bref, autant de détail qui peut s’échapper facilement si on aborde le dessin manuel. En somme, il fut un temps où on dessinait un croquis sur une table de dessin, on peut perdre non seulement du temps et des mois et des mois mais aussi des papiers, des crayons… aujourd’hui, cette époque est bien révolue avec l’apparition de logiciel de dessin industriel. A ce titre, cet outil ne se refuse pas dans la mesure où on dispose d’un temps de travail plus réduit ou lorsqu’on souhaite faire des économies notamment sur le coût de la production. Mais les avantages ne s’arrêtent pas car un logiciel de dessin technique simplifie aussi l’usage, nul besoin alors d’être un as du dessin pour parvenir à mettre au point son concept. On travaille simplement sur des axes. En d’autre mot, réaliser un dessin technique donne une bonne visualisation de ce que doit être son futur bâtiment.

Les techniques d’usinage en série

Travaillant avec des entreprises d’automobile et d’ingénierie, les professionnels en travaux d’usinage sont spécialisés dans la fabrication de machines spéciales et d’outillages. Pour mener à bien leurs missions, ils mettent en œuvre différentes techniques afin d’obtenir des résultats avec une grande précision.

Quelles sont les différentes techniques d’usinage en série ?

 Tout d’abord, l’usinage en série regroupe l’ensemble des techniques de conception de pièces mécaniques au moyen d’une machine-outil. L’objectif est de donner à une pièce brute, la forme désirée en enlevant de la matière. Ce qui va permettre d’obtenir la forme voulue avec précision. Le processus fait ainsi appel à plusieurs techniques, dont les plus courantes sont le tournage, le perçage et le fraisage. La première méthode consiste à extraire de la matière sur une pièce mécanique. Cette dernière est fixée dans une pince ou un mandrin. La pièce est en rotation et l’outil coupant peut rogner l’intérieur ou l’extérieur de celle-ci selon un mouvement d’avance. Les machines de tournage peuvent être conventionnelles ou assistées par ordinateur.

Aperçu sur les méthodes de contrôle qualité employé dans le secteur industriel

L’industrie est le pilier de l’économie française bien que le secteur secondaire n’emploie qu’un faible pourcentage de la population française. Cela s’explique en partie par l’usage d’appareils à la pointe de la technologie permettant de se passer d’une main d’œuvre importante. Ceci dit, des personnes doivent toujours intervenir pour contrôler la qualité des produits finis.

L’importance des contrôles qualité au sein d’une usine

Au sein de la plupart des usines, les matières premières sont manipulées par des engins robotisés. Cela permet de respecter un processus bien défini dans la fabrication ou l’assemblage des produits. Bien que les équipements employés soient fiables, des défauts peuvent toujours apparaitre. Il convient d’identifier ces articles défectueux avant leur conditionnement et leur livraison. Les consommateurs sont effectivement très exigeants concernant la qualité des marchandises qu’ils achètent. Puisque la concurrence s’intensifie à tous les niveaux, chaque établissement a intérêt à vérifier l’état des produits finis. Si des mesures concrètes ne sont pas prises, la structure risque de perdre ses parts de marché.

Tout savoir sur le nettoyage industriel

Les ouvriers sont amenés à manipuler de nombreux types de produits au sein d’une usine. Pour leur sécurité, mais aussi pour assurer la propreté des lieux, un nettoyage fréquent est requis. Cette opération doit répondre à certaines normes spécifiques pour se débarrasser des germes et des substances potentiellement dangereuses. Les entreprises œuvrant dans le secteur industriel ont donc intérêt à utiliser des équipements adaptés.

Les normes à connaitre en matière de nettoyage industriel

Les normes à respecter dépendent du secteur d’activité de l’entreprise concernée. Les sociétés œuvrant dans le domaine de l’agroalimentaire doivent se référer à de nombreuses règles sanitaires. Ces dernières visent à éviter toute contamination. Ainsi, il faut prendre certaines précautions pour que les produits ne soient pas en contact avec les nettoyants employés. Les nettoyages sont bien plus fréquents et les salariés doivent veiller à leur hygiène personnelle. Les détergents seront aussi choisis avec soin.

Tout savoir sur les normes qui régissent les installations électriques dans une usine

Toute personne manipulant le courant électrique ou se trouvant à proximité d’un fil éclectique s’expose à des risques l’électrocution. Ainsi, pour renforcer la sécurité des occupants d’un bâtiment, les constructeurs sont tenus de respecter quelques normes en matière d’installation électrique.

Aperçu sur les caractéristiques d’une installation respectant les normes en vigueur

La norme NFC15-100 donne des indications claires sur les règles à respecter pour mener à bien une installation électrique. Cette règlementation concerne aussi bien les bâtiments résidentiels que les locaux professionnels.

L’impression 3D : une technologie qui suscite l’intérêt des industriels

Les nouvelles technologies affectent incontestablement le fonctionnement des entreprises. Après l’ère de l’informatisation, la dématérialisation commence aussi à s’imposer. Depuis quelques années, les industriels s’intéressent également à des procédés innovants comme  l’impression 3D. D’ailleurs, quelques sociétés contactent une imprimerie 3D pour faciliter le prototypage de leurs nouveaux produits.

Ce qu’il faut savoir sur l’impression 3D

Les imprimantes 3D fonctionnent presque toutes de la même façon. Du plastique sera déposé couche par couche grâce à un système à bras robotique. Lorsque la forme voulue aura été obtenue, le dispositif projette un faisceau lumineux pour solidifier l’objet. Le consommable utilisé se présente sous forme de filament ou de poudre. Certains appareils sophistiqués permettent également de modeler des accessoires grâce à de la céramique ou encore de la silicone.

Le Profilomètre : un outil utilisé dans de nombreux domaines

On est assez loin de l’époque où pour augmenter ses ventes, il fallait trouver une idée révolutionnaire. Actuellement, chaque secteur est marqué par une forte concurrence et les innovations ne manquent pas. Aussi, pour se démarquer, il faut miser sur les détails et peaufiner la finition des produits. D’ailleurs, un outil spécifique a été créé à cet effet appelé le profilomètre.

Un outil pratique pour un grand nombre de domaines

Le profilomètre ou  le rugosimètre est un outil permettant de mesurer les asymétries d’une surface, mais à une échelle nanométrique. Il s’agit donc de détecter des saillies que l’on ne peut distinguer simplement au toucher ou à l’œil nu. On retrouve surtout ces outils dans les laboratoires spécialisés dans les  sciences des matériaux. Mais, il a également sa place dans un circuit de production notamment auprès des industries pharmaceutiques qui fabriquent des médicaments en gélules. Il est aussi utilisé pour l’usinage de certaines pièces de voitures pour assurer un assemblage mécanique optimal ou encore pour obtenir une surface lisse pour la peinture des carrosseries. À vrai dire, cet appareil s’avère pratique pour n’importe quelle entreprise industrielle. De plus en plus de professionnels s’y intéressent que ce soit dans le domaine de l’aéronautique ou de la construction. Actuellement, il existe plusieurs types de profilomètres.

L’avenir du plastique

Découvert par l’homme en 1950, le plastique est devenu l’un des matériaux les plus utilisés. À ce jour, la production mondiale de plastiques est estimée à 8,3 milliards de tonnes. Ce qui amène à se demander : quel est l’avenir de ce matériau ? Beaucoup de questions méritent une attention particulière notamment son impact sur l’environnement et la conception de nouveaux modèles de plastique.

Les plastiques et l’environnement

Le plastique occupe une grande place dans l’industrie et dans la vie de l’homme ; pour ne parler que de la fabrication d’ustensiles pour la vie quotidienne, les boitiers plastique pour l’électronique, pour l’informatique pour le secteur de la santé, de l’aéroportuaire… et pour les différentes pièces en plastiques à usage professionnel. Mais d’un autre côté le plastique est une véritable plaie pour l’environnement de par sa grande contribution à la pollution. Si tout le monde est d’accord sur ce constat, la majorité ne sait pas quelle en est la vraie raison. Les plastiques polluent, car la plupart sont créées à partir de polymères artificiels. Pour rappel, les polymères artificiels sont issus de produits pétroliers. C’est pourquoi de nouvelles formules sont développées pour diminuer les risques sur l’environnement et la santé. Il faut savoir que la pollution vient aussi de la part des utilisateurs, tout le monde est donc fautif. Après avoir fait usage du plastique, les gens jettent les plastiques n’importe où sans se douter que les plastiques sont biodégradables. Les polymères dans les plastiques vont migrer et vont causer des dégâts autour d’eux. Bien évidemment, les fabricants de plastique sont conscients du risque qu’occasionnent les plastiques sur l’environnement. Parmi les solutions alternatives se trouvent le recyclage et l’économie circulaire.