Métallurgie : le cuivre et ses alliages

Ces matières métalliques rouges orangées ou jaunes orangées avec de nombreuses nuances que nous voyons dans la vie quotidienne à travers différents objets de décoration, objets techniques et pièces de monnaies ne sont autre que des alliages du cuivre. Il y en a deux qui sont particulièrement populaires.

Les alliages du cuivre

Le cuivre est ce métal largement utilisé par l’homme depuis les anciennes époques en raison de ses grandes qualités en conduction électrique et thermique. C’est pour le rendre mécaniquement plus résistant et mieux apte à l’usinage que ses alliages binaires et ternaires ont été créés. Aussi y a-t-il le cupro-nickel dont sont faites des pièces de monnaie et la protection des coques de navires, le cupro-aluminium avec lequel on fabrique certaines autres pièces immergées des navires marins, le cuivre à l’argent qu’on utilise pour certaines pièces des moteurs électriques et le cuivre au chrome dont sont faits certains éléments de freins, les panneaux de lingotières et les électrodes de soudure.

Le cas particulier du bronze

S’il y a un alliage du cuivre que le monde a connu depuis longtemps, c’est le bronze. Statues, monnaies, canons, médailles et cloches de toutes les époques sont des objets dont la fabrication a fait appel au bronze. Le bronze est du cuivre mélangé avec 3 à 20 % d’étain. Le bronze est assez fragile mais résiste à l’usure et possède d’excellentes propriétés acoustiques, d’où les cloches de bronze. Il se combine aussi avec d’autres éléments. Avec du plomb, il est le shirome, avec l’argent, il est le shibuichi, avec le zinc, il est le sentoku et avec l’or, il est le shaduko.

Le cas particulier du laiton

L’alliage du cuivre le plus utilisé dans la vie pratique, c’est le laiton qui est un alliage de cuivre et de zinc à la base. Les alliages ternaires font intervenir le plomb, le chrome, l’étain et bien d’autres éléments. Il doit sa popularité à sa grande aptitude aux traitements métallurgiques comme l’emboutissage, l’usinage, le moulage, le décolletage et le matriçage. La densité du laiton tout comme sa couleur dépend de sa composition. Cette composition conditionne ses possibilités pour en faire des pièces de plomberie, des pièces de monnaie, de la visserie, des accessoires de bâtiment, des bijoux ou encore de la brasure. Le cuivre est la matière de base de nombreux alliages. Les plus populaires et les plus utilisés de ces derniers sont le laiton et le bronze depuis les époques reculées. Combiné avec d’autres métaux ou autres éléments avec grande science, le cuivre est ces pièces de monnaie, objets techniques et objets de décoration, entre autres, que nous trouvons dans notre quotidien.

La découpe de métal au laser : un procédé très utilisé dans l’industrie

Pour réaliser la découpe des métaux ferreux ou non ferreux, les industries sont de plus en plus nombreuses à se tourner vers la technique de découpage au laser. Il s’agit d’une méthode basée sur le principe de la soustraction thermique de toute matière. Elle peut s’effectuer sur d’autres matériaux comme le bois ou le plastique. Pour réaliser l’opération, il faudra se munir d’un laser puissant et très précis. Tour d’horizon dans cet article.

La découpe de métal au laser : en quoi ça consiste ?

La découpe au laser de métal consiste avant tout à cisailler des matériaux avec un laser performant. En focalisant le rayon laser sur une petite surface du métal, la température de la matière va s’élever jusqu’à fusion. L’utilisation d’un ordinateur va permettre de guider au mieux le laser et d’obtenir une grande précision. Une fois que le matériel atteint le métal, ce dernier va absorber les photons. Ceux-ci produisent une énergie thermiquement variable en fonction de la plus ou moins forte puissance du faisceau.

Aperçu sur les systèmes de découpe les plus employés dans le secteur industriel

La fabrication de la plupart des produits manufacturés nécessite la découpe de plusieurs matériaux. À ce titre, les industriels doivent absolument investir dans des équipements performants permettant de découper des matières d’une grande variété. À l’heure actuelle, les intéressés peuvent se tourner vers de nombreuses technologies. Ceci dit, les machines de découpe par jet d’eau se démarquent particulièrement.

Les centres de découpe hydrauliques et à laser

Pendant longtemps, la majorité des usines étaient équipées d’équipements de découpe rudimentaires. Ces derniers se composent simplement d’une lame actionnée par des presses ou un système hydraulique. À ce titre, ces installations sont peu coûteuses et leurs performances sont relativement satisfaisantes. Seulement, les lames employées s’émoussent au fil des utilisations. Par conséquent, on les remplacera régulièrement. Ce qui cause de fréquentes interruptions des activités. Pour y remédier, de plus en plus d’industriels ont décidé de se doter d’un centre de découpe laser. Cette solution permet de gagner énormément de temps autant au moment de découper les matériaux que lors de la maintenance des équipements. La qualité des coupes répond à toutes les exigences, quelle que soit la nature des produits à fabriquer. Malgré tous ses atouts, l’installation de ces dispositifs requiert un investissement conséquent. Voilà pourquoi certains chefs d’entreprise hésitent encore à adopter cette innovation.

Les principaux atouts de la spectrométrie IR-TF

La filière laitière est soumise à différentes normes sanitaires. Avant de commercialiser du lait ou d’autres produits dérivés, les éleveurs et les industriels doivent analyser la composition de leur production. Pour ce faire, les acteurs usent de différents procédés, dont la spectrométrie IR-TF. Forte de sa précision et de sa rapidité d’exécution, cette méthode occupe une place de plus en plus importante dans ce secteur.

La spectrométrie IR-TF : une technologie innovante

Cette technique consiste à observer l’absorption des rayons infrarouges. Des études ont effectivement prouvé que les liaisons chimiques au sein d’une chaîne carbonée absorbaient ce type de rayonnement à certaines longueurs d’onde. Il suffit donc d’exposer un échantillon à un faisceau infrarouge pour déterminer sa composition moléculaire. En pratique, cette expérience vise à produire un spectre IR qu’on doit encore interpréter pour obtenir des résultats précis.

Tout ce qu’il faut savoir sur la culture de sécurité industrielle

Les employés font souvent face à des accidents liés au travail. Ces derniers sont dus à plusieurs facteurs auxquels les salariés sont confrontés chaque jour. Pour minimiser les risques, les chercheurs ont mis en place des techniques afin d’améliorer la culture de sécurité industrielle. Il est à noter que cette dernière a connu un énorme succès depuis des années et a réduit les dangers jusqu’à 10%.

La culture de sécurité industrielle : qu’est-ce que c’est  ?

Toute entreprise rassemble un grand nombre d’individus ayant chacun une culture qui lui est propre. Ils possèdent tous leurs manières de se saluer ou de s’habiller. Les croyances, les savoirs et les valeurs de ces salariés sont différents les uns des autres. Mais peu importe les différences, pour vivre dans une communauté, il est impératif de s’adapter à l’environnement dans lequel on travaille. Cette raison explique la facilité de l’intégration dans une équipe et dans une société. En clair, la culture de sécurité industrielle regroupe les diverses façons de penser et de faire sur l’habileté à gérer les risques. Chaque entreprise développe une culture selon son activité, son histoire et son environnement.

Choisir une table de découpe numérique adaptée aux besoins des industriels

Si vous souhaitez compléter votre chaine de production avec une table de découpe, il est fortement conseillé d’opter pour une table de découpe numérique. Elle vous offrira de la précision, des finitions de qualité et surtout un meilleur rendement. Ce sont des appareils industriels haute performance qui vous aideront à réaliser parfaitement tous vos projets de découpe.

Comment fonctionne une table de découpe numérique ?

Pour avoir exactement la découpe que vous souhaitez, il vous suffit de programmer le logiciel depuis l’interface de pilotage de votre table de découpe numérique. Ce sont des logiciels assez faciles à prendre en main. La plupart possèdent un catalogue de pièces déjà programmées en fonction des dessins de découpe et du matériau que vous avez choisi : papier, carton, bois, textile, plastique, etc. Vous avez également la possibilité d’enregistrer vos programmations pour pouvoir les réutiliser aussi souvent que vous le voulez. Ensuite, tout se fait automatiquement.

Aperçu sur les nombreuses applications des systèmes hydrauliques

La plupart des gens ignorent l’existence des systèmes hydrauliques. Pourtant, ces équipements sont omniprésents aussi bien au sein des usines qu’à l’intérieur des véhicules les plus courants. Pour toutes ces raisons, ces dispositifs valent la peine qu’on s’y intéresse. Ci-dessous l’essentiel à savoir à propos de ces appareils.

Les systèmes hydrauliques et leurs utilisations les plus courantes

Les systèmes hydrauliques sont pour la plupart composés de plusieurs pompes. Ces éléments injectent un fluide à l’intérieur de différents composants pour produire un mouvement. C’est pour cette raison que les engins de construction embarquent ce type de dispositif, que ce soit des tractopelles ou encore des rouleaux compresseurs. Pouvant générer une énorme pression, ces équipements intègrent naturellement les usines. On les retrouve principalement dans l’industrie de la découpe métallique. Utilisés pour actionner les presses et les laminoirs, ils sont indispensables pour travailler le métal et donner la forme qu’on souhaite aux alliages les plus solides. De la même façon, les systèmes hydrauliques sont régulièrement employés pour concevoir des bancs d’essai. Ces derniers serviront à tester la robustesse des produits finis et à reproduire de rudes conditions d’utilisation. Par conséquent, ces équipements sont aussi utiles pour le contrôle qualité des pièces usinées. À ce titre, les circuits hydrauliques ont grandement contribué au développement de l’industrie au cours de ces dernières années.

Gros plan sur la formation professionnelle en industrie

L’industrie est l’un des domaines qui recrutent le plus de personnes en France. Elle offre aux nouveaux bacheliers et aux chômeurs l’opportunité de mettre en pratique leurs connaissances. Il faut cependant bien se préparer avant d’y mettre les pieds afin d’éviter les mauvaises surprises. Certaines personnes choisissent alors de suivre une formation professionnelle. Celle-ci est destinée non seulement aux demandeurs d’emploi, mais également aux employés occupant déjà un poste dans le cadre d’une .

Zoom sur les services d’un spécialiste en mécanique de précision

Il est important de connaître tous les services d’un spécialiste en mécanique de précision avant toute prise de décision. Une chose est sûre, ces derniers sont multiples. De plus, ils s’adaptent à tous les besoins. Afin d’éviter les mauvaises surprises, il vaut mieux se tourner vers un prestataire qualifié et expérimenté.

Quelles sont les prestations proposées par un spécialiste en mécanique de précision  ?

La réalisation des outillages de presse est l’une des spécialités d’un prestataire en mécanique de précision. Ils sont entièrement dédiés à l’emboutissage. Il s’agit d’une technique de fabrication où une feuille de tôle plane et mince sera employée pour obtenir un objet ayant une forme que l’on ne peut pas développer. Une entreprise d’usinage peut également s’occuper de la réalisation de pièces mécaniques de précision. Elle est dotée d’une certaine expérience en découpage, en emboutissage et en formage. Pour mener à bien ses missions, tout spécialiste en mécanique de précision utilise des machines spécifiques. D’un point de vue concret, elles sont indispensables pour l’usinage des pièces unitaires et en série.

La sous-traitance : un incontournable dans le secteur de la mécanique industrielle

La sous-traitance consiste pour une société donneur d’ordre à recourir aux services et aux salariés d’une autre enseigne pour exécuter une mission. Une telle pratique présente plusieurs avantages dans le secteur de la mécanique industrielle. Le point complet  dans le présent article.

Quels sont les avantages de la sous-traitance ?

À l’heure qu’il est, la sous-traitance devient une pratique de plus en plus sollicitée. C’est une démarche dans laquelle une entreprise délègue, sous sa responsabilité, à un autre organisme local ou étranger une partie d’un marché. Elle peut, entre autres, faire réaliser ses pièces mécaniques à un établissement tiers afin de bénéficier d’une meilleure fonderie aluminium, par exemple. Cela permet non seulement de profiter d’une mutualisation des compétences, mais aussi de ressources matérielles et techniques. Le donneur d’ordre évite ainsi le sureffectif en interne. Il n’est pas obligé de faire une embauche supplémentaire pour un tel ou tel poste. C’est très pratique et plus économique dans le cadre d’un projet temporaire.