Désalinisation de l’eau de mer : comment ça marche ?

Le dessalement de l’eau (aussi appelé dessalage ou désalinisation) est un processus permettant d’obtenir de l’eau douce à partir d’eau salée. Il est normalement plus simple et plus économique de rechercher à traiter des sources d’eau douce, telles que les lacs, les rivières ou encore les nappes phréatiques.

L’eau douce une ressource inégalement partagée

Néanmoins, ces sources sont inexistantes ou deviennent insuffisantes dans certains pays, puisqu’une dizaine de pays se partage 60% des ressources mondiales d’eau douce. En effet, l’eau potable est de plus en plus convoitée partout dans le monde. Plus d’un tiers de la population mondiale vit dans un pays sous stress hydrique et on estime que cette proportion atteindra les deux tiers en 2025, ce qui représente près de 3 milliards d’êtres humains d’après le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD).

3 bonnes raisons pour entreprendre en Allemagne

La plupart des entrepreneurs qui ont créé leurs entreprises en Allemagne sont des étrangers. Cela est relatif au fait que les entrepreneurs allemands créent moins de nouvelles entreprises que les Français, les Suédois et les Américains. Mais aussi que la création de start-ups reste pour le tiers des migrants la seule alternative pour gagner leur vie en Allemagne. Quelles serait donc les raisons qui fait qu’entreprendre en Allemagne est une bonne idée ? Retrouvez les réponses à cette question dans cet article.

Les principaux avantages d’une permanence téléphonique externalisée

De nos jours, de nombreuses entreprises telles que les cabinets d’avocats, les cabinets médicaux ou encore les PME optent pour une permanence téléphonique externalisée. En effet, l’accueil téléphonique est généralement le premier contact entre les clients et l’entreprise. De plus, sa qualité sera la première image que les clients ou les prospects auront de la société. De plus, avoir recours à ce type de prestation permet aussi de nombreux atouts. À travers cet article, vous découvrirez les principaux avantages d’une permanence téléphonique externalisée.

Tour d’horizon sur l’économie circulaire

Depuis quelques années, le stock des matières premières s’épuise rapidement. De plus, les prix augmentent de plus de 6% tous les ans, et ce, depuis 2000. À noter que pas moins de 80% des produits manufacturés sont jetés dans les 6 premiers mois de leur vie. Ces chiffres démontrent clairement la nécessité de mettre en place une économie circulaire. Elle permet de résoudre le problème de diminution continue des ressources naturelles depuis plus d’une quarantaine d’années.

Qu’est-ce que l’économie circulaire ?

On la définit comme étant un modèle économique qui fonctionne en boucle et va systématiquement utiliser des matériaux recyclés. En clair, elle vise à réduire au maximum la consommation de matières premières, l’utilisation de ressources naturelles et d’eau. L’objectif est de développer le bien-être des individus. Dès la conception de tout produit (bien ou service), elle prévoit une durabilité optimale et le recyclage des matières en fin de cycle de vie. Grâce à cette économie, le gaspillage est limité. Il n’y a d’ailleurs plus rien à polluer à chaque étape de la fabrication d’un produit.

Tout savoir sur la fabrication additive

Plus communément appelée « impression 3D grande série », la fabrication additive est un processus de conception et fabrication de produits, issu de l’assemblage de couches successives. Elle est principalement sollicitée dans le secteur industriel, technique, automobile et aérospatial. À la différence de la fabrication soustractive, ce procédé permet de réaliser un objet réel à partir d’un dessin en 3D. Ce dernier est découpé en tranches par un logiciel spécifique pour former les différentes couches. Ce sont ensuite ces couches qui vont être assemblées et solidifiées par l’imprimante 3D, afin d’obtenir le résultat final. C’est ainsi l’addition de toutes ces couches qui va créer le volume de la pièce.

Les produits de nettoyage industriel et les labels écologiques

Une entreprise de ménage n’utilise pas toujours les mêmes produits de nettoyage partout où elle va. Les produits utilisés dépendent des impuretés à éliminer et des types de surface à faire reluire, mais leur nature dépend aussi du souhait de conformité de l’entreprise cliente par rapport au principe écologique.

Une gamme particulière de produits par mission

Quand une entreprise de nettoyage professionnel vient chez vous, elle arrive avec son matériel de nettoyage professionnel accompagné d’une gamme particulière de produits de nettoyage. Pour purifier des locaux en général, le personnel de nettoyage utilisera des produits antibactériens, anti-germes et antimicrobiens. Pour s’attaquer aux saletés du sol, il fera usage de détergents et de décapants d’abord puis de cires. Pour redonner un nouvel éclat aux vitres le plus durablement possible, il utilisera des nettoyants spécial vitre et des produits antistatiques. Pour parfaire l’hygiène des sanitaires, il fera appel aux savons et produits détartrants et de débouchage de canalisation ainsi que de désodorisants.

Des distinctions pour les produits écologiques

Quand une entreprise veut souligner son engagement envers le respect de l’environnement et de la santé de l’homme, elle va jusqu’à n’utiliser pour le ménage que des produits garantis non nocifs, écologiques et de préférence jouissant d’une certification ou encore d’un label écologique. A ce sujet, il y a la certification NF Environnement et l’écolabel européen et chaque société de nettoyage peut les demander moyennant le respect de certaines conditions. Disposant de l’une de ces attestations, une telle entreprise est celle qui viendra chez vous avec un matériel de nettoyage professionnel et des produits de nettoyage à base d’ingrédients d’origine naturelle avec un minimum d’ingrédients de synthèse, bien concentrés en agents actifs, conditionnés dans des matériaux écologiques et respectueux du milieu aquatique. Labels et certifications écologiques pour les produits de nettoyage Nombreuses sont aujourd’hui les sociétés qui font de l’hygiène industrielle leur métier soit à travers la production de produits de nettoyage écologiques, soit à travers des services de nettoyage écologique. Sur leurs nettoyants, dégraissants, détachants, désinfectants, crèmes à récurer, lessives, assouplissants linge, détartrants, détergents et désodorisants peuvent être trouvés des signes comme Ecocert, Ecodétergents, Nature & Progrès et Ecolabel. Il s’agit de produits dont l’efficacité équivaut à celle des produits conventionnels aux formules agressives. Conclusion L’implication d’une entreprise industrielle dans la démarche du respect de la nature et de la santé des hommes se fait entre autres par le recours à des services et produits de nettoyage industriel écologiques. Les produits bénéficiant d’une certification écologique ou d’un écolabel seront alors à l’honneur chez.

L’utilisation du gaz propane est-il plus écologique ?

Toujours plus désireux d’avoir un comportement respectueux de la nature, les utilisateurs des énergies se posent des questions sur le gaz domestique. Le propane en particulier qui est utilisé pour la cuisson en extérieur, le chauffage et l’eau chaude est-il plus écologique que les autres sources d’énergie habituelles ?

Les propriétés du gaz propane

Le propane est tout d’abord un gaz de pétrole liquéfié (GPL) à usage domestique. Il est issu soit du gaz fossile, soit du pétrole, mais il peut être aussi tiré de la biomasse et porte à ce moment-là le nom de biopropane, un produit clairement écologique. Il est à la fois un combustible et un carburant. Le propane ne nuit pas à la santé et n’est odorant que parce que l’éthanethiol lui est ajouté afin de signaler par l’odorat une éventuelle fuite le concernant. A-t-il des avantages certains par rapport au fioul, au bois, au gaz naturel ou encore à l’électricité ?

Un meilleur rendement et plus économique

En matière de chauffage, on peut dire que le propane a un rendement triple de celui du bois de chauffage et 2,5 fois celui de l’électricité en raison de la haute valeur de son pouvoir calorifique. Le chauffage au propane permet une distribution équitable de la chaleur dans toutes les pièces d’une habitation, ce qui nécessite une seule installation contrairement à l’électricité qui requiert 1 convecteur dans chaque pièce à chauffer. On peut dire aussi que le propane est plus économique à l’utilisation puisque les appareils qui lui sont dédiés sont moins onéreux à la fois à l’achat et à l’entretien que ceux du fioul et du bois.

Le chauffage au propane respecte l’environnement

Il s’avère que le propane est un élément qui pèse lourd dans la transition énergétique de l’Hexagone en raison du fait que sa signature écologique équivaut au plus à celle du gaz naturel. La quantité de CO2 issue de sa combustion est en effet inférieure de 20 % à celle du fioul en plus du fait qu’il ne produit ni des particules fines toxiques, ni de la fumée grasse, ni de la suie. Par ailleurs, le biopropane qui est issu de la biomasse est 100 % renouvelable et est 5 fois moins polluant que le fioul. Le gaz propane a une empreinte écologique inférieure à celles du gaz naturel et du fioul quand il est utilisé pour le chauffage. Sa qualité écologique est telle que le chauffage au propane s’inscrit dans la transition écologique de la France et son utilisation jouit d’un financement par les aides officielles.

Métallurgie : le cuivre et ses alliages

Ces matières métalliques rouges orangées ou jaunes orangées avec de nombreuses nuances que nous voyons dans la vie quotidienne à travers différents objets de décoration, objets techniques et pièces de monnaies ne sont autre que des alliages du cuivre. Il y en a deux qui sont particulièrement populaires.

Les alliages du cuivre

Le cuivre est ce métal largement utilisé par l’homme depuis les anciennes époques en raison de ses grandes qualités en conduction électrique et thermique. C’est pour le rendre mécaniquement plus résistant et mieux apte à l’usinage que ses alliages binaires et ternaires ont été créés. Aussi y a-t-il le cupro-nickel dont sont faites des pièces de monnaie et la protection des coques de navires, le cupro-aluminium avec lequel on fabrique certaines autres pièces immergées des navires marins, le cuivre à l’argent qu’on utilise pour certaines pièces des moteurs électriques et le cuivre au chrome dont sont faits certains éléments de freins, les panneaux de lingotières et les électrodes de soudure.

Le cas particulier du bronze

S’il y a un alliage du cuivre que le monde a connu depuis longtemps, c’est le bronze. Statues, monnaies, canons, médailles et cloches de toutes les époques sont des objets dont la fabrication a fait appel au bronze. Le bronze est du cuivre mélangé avec 3 à 20 % d’étain. Le bronze est assez fragile mais résiste à l’usure et possède d’excellentes propriétés acoustiques, d’où les cloches de bronze. Il se combine aussi avec d’autres éléments. Avec du plomb, il est le shirome, avec l’argent, il est le shibuichi, avec le zinc, il est le sentoku et avec l’or, il est le shaduko.

Le cas particulier du laiton

L’alliage du cuivre le plus utilisé dans la vie pratique, c’est le laiton qui est un alliage de cuivre et de zinc à la base. Les alliages ternaires font intervenir le plomb, le chrome, l’étain et bien d’autres éléments. Il doit sa popularité à sa grande aptitude aux traitements métallurgiques comme l’emboutissage, l’usinage, le moulage, le décolletage et le matriçage. La densité du laiton tout comme sa couleur dépend de sa composition. Cette composition conditionne ses possibilités pour en faire des pièces de plomberie, des pièces de monnaie, de la visserie, des accessoires de bâtiment, des bijoux ou encore de la brasure. Le cuivre est la matière de base de nombreux alliages. Les plus populaires et les plus utilisés de ces derniers sont le laiton et le bronze depuis les époques reculées. Combiné avec d’autres métaux ou autres éléments avec grande science, le cuivre est ces pièces de monnaie, objets techniques et objets de décoration, entre autres, que nous trouvons dans notre quotidien.

Les innovations dans le domaine des tracteurs

Autonome, électrique ou à essence, sans volant, le tracteur autonome est devenu le centre de toutes les informations agricoles. L’idée d’un véhicule à moteur fonctionnant sans conducteur au volant semblait impossible il y a encore quelques années. Cependant, la conduite autonome est aujourd’hui devenu l’innovation majeure de ces nouveaux tracteurs.

Un tracteur connecté, autonome et polyvalent

Le tracteur autonome, par sa technologie, est l’exemple parfait de la modernisation des machines agricoles. Ce nouveau type de tracteur permet une conduite de manière automatisé grâce aux caméras, radars et au GPS qui sont placés dans la cabine. Il existe également sur le marché des tracteurs autonomes qui offrent la possibilité de combiner un mode automatique avec un mode manuel. Avec leur robustesse ces tracteurs sont capables d’effectuer n’importe quelle tâche sur le terrain. Ils peuvent être utilisés à n’importe quelle saison, de jour ou de nuit, même en cas d’intempérie. En cherchant bien, il est même désormais possible de trouver tracteur d’occasion si l’agriculteur ne dispose pas du budget adéquate.

Une prouesse technologique au service de la terre

Ces machines agricoles d’un nouveau genre sont programmées à travers une application qui permet d’enregistrer l’itinéraire que le tracteur effectue, ainsi que les activités qu’il doit réaliser. Par conséquent, l’agriculteur bénéficie d’une aide complémentaire non négligeable pour réaliser une grande partie du travail à faire sur ses terres. De plus, grâce aux radars embarqués, le tracteur autonome est capable de détecter les obstacles qu’il rencontre en cours de route pour les éviter.

Les avantages du tracteur autonome

L’avantage essentiel du tracteur autonome est qu’il libère l’agriculteur de nombreuses tâches, afin qu’il puisse consacrer son temps à d’autres activités liées au développement de ses cultures et de son entreprise. Ce type de véhicule est sans danger pour les personnes travaillant la terre en même temps, car il dispose de capteurs de détection de mouvement. Ce tracteur collecte également des données sur la terre au fur et à mesure de son fonctionnement, afin de transmettre des informations précises sur les cultures. Par ce biais, l’agriculteur est en mesure de connaître les données que l’appareil enregistre chaque fois qu’il fonctionne pour effectuer le travail. De plus, son moteur révolutionnaire offre les mêmes performances et la même durabilité que son équivalent standard, mais ses coûts d’exploitation sont bien inférieurs. Le prix des tracteurs autonomes peut être trop couteux pour les agriculteurs disposant de petites structures agricoles. Il s’agit de machines qui sont plutôt réservées aux grosses exploitations disposant de personnels hautement qualifiés pour manœuvrer ces tracteurs à la pointe de la technologie

La découpe de métal au laser : un procédé très utilisé dans l’industrie

Pour réaliser la découpe des métaux ferreux ou non ferreux, les industries sont de plus en plus nombreuses à se tourner vers la technique de découpage au laser. Il s’agit d’une méthode basée sur le principe de la soustraction thermique de toute matière. Elle peut s’effectuer sur d’autres matériaux comme le bois ou le plastique. Pour réaliser l’opération, il faudra se munir d’un laser puissant et très précis. Tour d’horizon dans cet article.

La découpe de métal au laser : en quoi ça consiste ?

La découpe au laser de métal consiste avant tout à cisailler des matériaux avec un laser performant. En focalisant le rayon laser sur une petite surface du métal, la température de la matière va s’élever jusqu’à fusion. L’utilisation d’un ordinateur va permettre de guider au mieux le laser et d’obtenir une grande précision. Une fois que le matériel atteint le métal, ce dernier va absorber les photons. Ceux-ci produisent une énergie thermiquement variable en fonction de la plus ou moins forte puissance du faisceau.