Comment stocker les produits phytosanitaires

Le stockage des produits phytosanitaires est une tâche essentielle au sein d’une exploitation. Il permet d’assurer un rangement efficace des produits, la sécurité des travailleurs et la protection de l’environnement. Mais comment s’y prend-t-on pour bien stocker ses produits phyto ? Quelles sont les règles à respecter ?

Le local phytosanitaire est un local, une armoire ou une zone dédiée, censée contenir exclusivement les produits phytosanitaires. Sa création ou son aménagement est une obligation réglementaire, mais aussi le moyen de garantir le rangement des produits, la sécurité des travailleurs et la protection de l’environnement. Le local phytosanitaire permet parallèlement de gagner du temps (il permet d’accéder plus facilement et rapidement aux produits) et de faire des économies, à travers une bonne conservation. Cependant, pour profiter de ces bénéfices, il faut savoir stocker ces produits phytosanitaires. Il y a des règles en la matière et il faut les connaître.

Les principaux atouts de la spectrométrie IR-TF

La filière laitière est soumise à différentes normes sanitaires. Avant de commercialiser du lait ou d’autres produits dérivés, les éleveurs et les industriels doivent analyser la composition de leur production. Pour ce faire, les acteurs usent de différents procédés, dont la spectrométrie IR-TF. Forte de sa précision et de sa rapidité d’exécution, cette méthode occupe une place de plus en plus importante dans ce secteur.

La spectrométrie IR-TF : une technologie innovante

Cette technique consiste à observer l’absorption des rayons infrarouges. Des études ont effectivement prouvé que les liaisons chimiques au sein d’une chaîne carbonée absorbaient ce type de rayonnement à certaines longueurs d’onde. Il suffit donc d’exposer un échantillon à un faisceau infrarouge pour déterminer sa composition moléculaire. En pratique, cette expérience vise à produire un spectre IR qu’on doit encore interpréter pour obtenir des résultats précis.