Les produits de nettoyage industriel et les labels écologiques

Une entreprise de ménage n’utilise pas toujours les mêmes produits de nettoyage partout où elle va. Les produits utilisés dépendent des impuretés à éliminer et des types de surface à faire reluire, mais leur nature dépend aussi du souhait de conformité de l’entreprise cliente par rapport au principe écologique.

Une gamme particulière de produits par mission

Quand une entreprise de nettoyage professionnel vient chez vous, elle arrive avec son matériel de nettoyage professionnel accompagné d’une gamme particulière de produits de nettoyage. Pour purifier des locaux en général, le personnel de nettoyage utilisera des produits antibactériens, anti-germes et antimicrobiens. Pour s’attaquer aux saletés du sol, il fera usage de détergents et de décapants d’abord puis de cires. Pour redonner un nouvel éclat aux vitres le plus durablement possible, il utilisera des nettoyants spécial vitre et des produits antistatiques. Pour parfaire l’hygiène des sanitaires, il fera appel aux savons et produits détartrants et de débouchage de canalisation ainsi que de désodorisants.

Des distinctions pour les produits écologiques

Quand une entreprise veut souligner son engagement envers le respect de l’environnement et de la santé de l’homme, elle va jusqu’à n’utiliser pour le ménage que des produits garantis non nocifs, écologiques et de préférence jouissant d’une certification ou encore d’un label écologique. A ce sujet, il y a la certification NF Environnement et l’écolabel européen et chaque société de nettoyage peut les demander moyennant le respect de certaines conditions. Disposant de l’une de ces attestations, une telle entreprise est celle qui viendra chez vous avec un matériel de nettoyage professionnel et des produits de nettoyage à base d’ingrédients d’origine naturelle avec un minimum d’ingrédients de synthèse, bien concentrés en agents actifs, conditionnés dans des matériaux écologiques et respectueux du milieu aquatique. Labels et certifications écologiques pour les produits de nettoyage Nombreuses sont aujourd’hui les sociétés qui font de l’hygiène industrielle leur métier soit à travers la production de produits de nettoyage écologiques, soit à travers des services de nettoyage écologique. Sur leurs nettoyants, dégraissants, détachants, désinfectants, crèmes à récurer, lessives, assouplissants linge, détartrants, détergents et désodorisants peuvent être trouvés des signes comme Ecocert, Ecodétergents, Nature & Progrès et Ecolabel. Il s’agit de produits dont l’efficacité équivaut à celle des produits conventionnels aux formules agressives. Conclusion L’implication d’une entreprise industrielle dans la démarche du respect de la nature et de la santé des hommes se fait entre autres par le recours à des services et produits de nettoyage industriel écologiques. Les produits bénéficiant d’une certification écologique ou d’un écolabel seront alors à l’honneur chez.

L’utilisation du gaz propane est-il plus écologique ?

Toujours plus désireux d’avoir un comportement respectueux de la nature, les utilisateurs des énergies se posent des questions sur le gaz domestique. Le propane en particulier qui est utilisé pour la cuisson en extérieur, le chauffage et l’eau chaude est-il plus écologique que les autres sources d’énergie habituelles ?

Les propriétés du gaz propane

Le propane est tout d’abord un gaz de pétrole liquéfié (GPL) à usage domestique. Il est issu soit du gaz fossile, soit du pétrole, mais il peut être aussi tiré de la biomasse et porte à ce moment-là le nom de biopropane, un produit clairement écologique. Il est à la fois un combustible et un carburant. Le propane ne nuit pas à la santé et n’est odorant que parce que l’éthanethiol lui est ajouté afin de signaler par l’odorat une éventuelle fuite le concernant. A-t-il des avantages certains par rapport au fioul, au bois, au gaz naturel ou encore à l’électricité ?

Un meilleur rendement et plus économique

En matière de chauffage, on peut dire que le propane a un rendement triple de celui du bois de chauffage et 2,5 fois celui de l’électricité en raison de la haute valeur de son pouvoir calorifique. Le chauffage au propane permet une distribution équitable de la chaleur dans toutes les pièces d’une habitation, ce qui nécessite une seule installation contrairement à l’électricité qui requiert 1 convecteur dans chaque pièce à chauffer. On peut dire aussi que le propane est plus économique à l’utilisation puisque les appareils qui lui sont dédiés sont moins onéreux à la fois à l’achat et à l’entretien que ceux du fioul et du bois.

Le chauffage au propane respecte l’environnement

Il s’avère que le propane est un élément qui pèse lourd dans la transition énergétique de l’Hexagone en raison du fait que sa signature écologique équivaut au plus à celle du gaz naturel. La quantité de CO2 issue de sa combustion est en effet inférieure de 20 % à celle du fioul en plus du fait qu’il ne produit ni des particules fines toxiques, ni de la fumée grasse, ni de la suie. Par ailleurs, le biopropane qui est issu de la biomasse est 100 % renouvelable et est 5 fois moins polluant que le fioul. Le gaz propane a une empreinte écologique inférieure à celles du gaz naturel et du fioul quand il est utilisé pour le chauffage. Sa qualité écologique est telle que le chauffage au propane s’inscrit dans la transition écologique de la France et son utilisation jouit d’un financement par les aides officielles.

Tout savoir sur les amendements calcaires

Un sol acide, c’est-à-dire ayant un faible pH, ne libère pas assez de nutriments pour nourrir les végétaux et est donc un terrain peu favorable à la production. Pour remonter son pH, le chaulage est une solution largement utilisée. Est-elle pour autant la meilleure solution ? Que penser des amendements calcaires ?

Ce que fait l’amendement calcaire

L’humus du sol est acide parce qu’il contient une proportion excessive d’hydrogène dans sa composition. Cette acidité peut être due à des engrais acidifiants, au lessivage du sol par l’eau de pluie, à la minéralisation de la matière organique provenant des agrosystèmes ou à l’épuisement du calcium et du magnésium du sol. Ce qu’il faut, c’est se débarrasser de cet excès d’hydrogène en le piégeant avec l’oxygène contenu dans l’amendement calcaire, lequel par ailleurs apporte du calcium additionnel au sol. Ce calcium amplifie les échanges d’ions. Il rend le sol plus perméable à l’air et à l’eau, donc plus meuble et plus stable au niveau du complexe argilo-humique. Combiné avec le magnésium de l’amendement, son calcium favorise la vie des micro organismes du sol.

Chaulage et amendement calcaire

L’acidité du sol a des degrés. Pour un pH inférieur à 6,5 mais supérieur à 5,5, elle n’est pas encore trop préjudiciable aux plantes, alors c’est juste un chaulage d’entretien qu’il lui faut pour porter le pH à un niveau optimal. Pour un pH inférieur à 5,5, elle est trop importante, ce qui demande un chaulage de redressement sur du long terme. La chaux est un amendement basique cuit tandis que l’amendement calcaire est un amendement basique cru. Le chaulage transforme les propriétés du sol ainsi que sa structure pour qu’il soit apte à recevoir une culture tandis que l’amendement calcaire est plus assimilable à une action de fertilisation.

Les meilleurs amendements basiques

Le caractère « meilleur » de l’amendement calcaire est relatif. Pour un sol qui demande un redressement d’urgence, c’est directement de la chaux ou du calcaire pulvérisé qui s’impose du fait de son action rapide. Pour les autres cas, il vaut mieux recourir aux amendements sous forme de carbonate de calcium et de magnésium broyés finement. Le compost qui est riche en éléments minéraux est un amendement de choix. La cendre de bois qui renferme du calcium à 20 % ainsi que la dolomie appelée chaux d’Azet mais qui est en vérité un carbonate sont valables également. Ce qu’il faut éviter par contre, ce sont le lithothamne et la cyamide chaux. Ce dernier tue les micro organismes du sol.
Lutter contre l’acidité du sol ne se fait pas que par une seule formule. Le degré de cette acidité déterminera si la meilleure solution est le chaulage ou l’amendement calcaire et magnésien. De plus, le type de culture à réaliser sur le sol a son mot à dire aussi. Les conseils d’un jardinier émérite ne seront jamais de trop.

Cabine de peinture industrielle : comment ça marche ?

Il vous arrive de faire appel aux professionnels pour peindre votre voiture ou pour faire quelques retouches ? De nos jours, l’opération est réalisée à l’intérieur d’une cabine de peinture. Les manches filtrantes font aussi partie des accessoires indispensables pour garantir la qualité du travail.

 

Pourquoi utiliser une cabine de peinture ?

 

La cabine de peinture est un local destiné à vaporiser des couches de peinture liquide, de vernis ou de colle sur une surface bien définie. Son utilisation répond aux normes de sécurité, car elle protège des risques d’incendie, d’explosion et même d’intoxications. Dotée d’un système de ventilation, elle met les peintres à l’abri des maladies respiratoires. Grâce à ce dispositif, le port d’un masque n’est plus une obligation lorsqu’on procède à l’opération.

Utiliser une cabine de peinture est très efficace pour contrôler le mélange d’air et de carburant. Puis, elle limite les risques de propagation des substances dangereuses et volatiles. De ce fait, il est plus facile de prévenir des incendies. La cabine de peinture industrielle est utile pour peindre rapidement des pièces et objets divers.

Les cabines de peinture industrielle sont utilisées pour peindre différents types d’objets sans laisser de traces sur les murs alentours ou d’autres pièces.

 

Comment fonctionne-t-elle ?

 

Cabine de peinture industrielle

La cabine de peinture industrielle sert de salle de travail pour réaliser différents types de peinture. Sa superficie est variable en fonction des besoins des utilisateurs. Mais sa largeur moyenne se situe entre 2 m à 6 m. Cette surface est idéale pour effectuer toutes les opérations. Les peintres peuvent en effet y mouvoir sans difficulté.

Dotée d’un système de filtration d’air, la cabine de peinture industrielle assure deux fonctions : la première étape consiste à pulvériser de la peinture sur l’objet. Il faudra ensuite laisser s’évaporer l’eau qui compose la peinture. Cette phase est connue sous l’appellation « flash off ».

Lorsque la peinture est entièrement sèche, il faudra passer à la cuisson et au refroidissement. Ces deux opérations sont indispensables pour que la peinture se durcisse. Une température de 60 °C est nécessaire pour obtenir des résultats satisfaisants. Si ces conditions ne sont pas respectées, il se peut que la peinture s’écaille plus facilement. Le refroidissement, quant à lui, est la dernière phase qui termine lé séance de peinture.

 

Les filtres d’une cabine de peinture

 

Pour protéger des particules pouvant être nocives, les cabinets de peintures sont dotés de filtration. Il existe différents types de manches filtrantes qui ont un impact sur l’efficacité et le résultat du dépoussiérage. Certains sont en verre, d’autres en carton, en feutre aiguilleté polyester ou d’autres matériaux. Le choix se fait en fonction de la substance qui va être pulvérisée et la cabine qui va être utilisée. Cliquez-ici pour découvrir de nombreux filtres pour cabines de peinture industrielle et autres produits industriels innovants.

Le filtre est indispensable au bon fonctionnement du cabinet de peinture industrielle et classique. Il permet d’aspirer l’air et de filtrer la peinture et les produits polluants pouvant nuire à votre santé.

L’utilisation des manches filtrantes garantit aussi la qualité de la finition de peinture. Dans l’industrie automobile, cet accessoire permet de séparer les fibres extrêmement fines des autres éléments.

Avec un poids moyen de 240 g, ce filtre est maniable, elle peut de ce fait être nettoyée en toute simplicité et son montage se fait aussi facilement. Il est possible de trouver toute une large gamme de filtres sur le marché, mais certains modèles sont particulièrement destinés pour optimiser la finition de la peinture.

Conseils pratiques pour mieux stocker le carburant

La maintenance des stations privées ou publiques demande toujours des travaux à effectuer. Le stockage de carburant ne doit pas être pris à la légère pour éviter les éventuels risques d’accidents. Pour le mener à bien, l’article récapitulera les différentes méthodes efficaces.

Quelques conseils pour mieux stocker les carburants

Bon nombre de personnes optent pour les cuves de carburants enterrées afin d’entreposer le carburant. Elles sont composées d’une double paroi et d’un châssis dalle. Le tout pèse entre 580 et 15 390 kg. Elles ont une capacité de 1500 à 120 000 litres.

Les détenteurs de stations peuvent aussi choisir une cuve aérienne pour stocker ce combustible. Ce grand récipient est constitué d’une simple paroi dans le bac de rétention métallique ou maçonné. Beaucoup de stations sont attirées par cette deuxième option grâce à ses multiples avantages.

Pour mieux entreposer les carburants, il est recommandé de bien entretenir les citernes. Pour ce faire, il faut contrôler la présence de l’eau au moins une fois par mois. Le nettoyage de la cuve doit être en même temps réalisé tous les deux ans. Les spécialistes conseillent l’utilisation de carburant additif pour une meilleure tenue de stockage.

Actuellement, les propriétaires des stations peuvent faire appel au professionnel pour prendre les dispositifs les plus adaptés. Quelques agences sont disponibles pour guider ces particuliers à faire le bon choix. Elles se chargent simultanément de l’installation des équipements selon les demandes de leurs clients. Le personnel effectue la maintenance périodique des matériels pour éviter les éventuels problèmes. Ces spécialistes possèdent un certificat agréé comme vérificateur pour les ensembles de mesurages routiers publics.

Opter pour la cuve aérienne pour stocker le carburant

Plusieurs personnes optent pour un réservoir carburant aérien grâce à ses atouts. Cet équipement a comme principal avantage d’être économique pour un approvisionnement de gaz. Certaines entreprises facturent le gaz moins cher pour leurs clients possédant une cuve aérienne. Les sociétés considèrent les propriétaires ayant une citerne enterrée comme captifs.

De plus, les dispositifs aériens sont proposés à un prix moins élevé que les équipements enterrés. Les coûts de pose semblent plus réduits. Le frais de location est également abordable par rapport aux autres modèles.

La mise en place d’un réservoir aérien est à la fois simple et rapide. Il suffit d’utiliser un camion-grue pour effectuer l’opération. Les travaux d’installation d’une cuve aérienne s’effectuent sans utilisation d’une tractopelle. Cette activité épargne la destruction du jardin ou du terrain pour l’emplacement des autres matériels. Il existe également un large choix de modèles de réservoirs aériens. Ils assurent une garantie de durabilité pour les usagers.